Dominique Valmary, a adressé le message que nous reproduisons ci-après à chacun des présidents de nos associations taurines fédérées pour leur demander de contacer nos élus en réaction à la proposition de loi déposée par Aurore Berger et Samantha Cazebonne, visant à interdire l'accès des mineurs aux arènes.

Il est recommandé à chaque responsable d'association de se manifester de la sorte, mais aussi aux adhérents de chacune de ces associations, aux membres de leurs familles, aux aficionados de leur connaissance et enfin, d'une manière générale, à tous ceux qui se reconnaissent dans l'art de vivre et dans les valeurs de "l'Esprit de Sud", qui résident ou non dans ce Sud, mais qui sont épris de liberté.

Nous n'imposons à personne de manger foie gras, cassoulet, gardiane ou criadillas, d'aller en famille le dimanche  après-midi regarder de plus près le soleil et la mort. Mais nous refusons que des antispecistes véganiens nous l'interdisent.

Suivent l'appel de Dominique Valmary et le modèle du courriel à adresser aux élus.

 

Cher(e)s ami(e)s aficionados,

Comme je l'ai annoncé dans l'édito de ce mois, la communication entre nous sur les réseaux sociaux et les communiqués ne suffisent pas, je vous propose d'intervenir directement auprès de vos élus parlementaires (députés et sénateurs), conseillers généraux et régionaux, suite à la proposition de loi pour l'interdiction d'accès des mineurs aux arènes déposée par Aurore Berger et Samantha Cazebonne.

Je pense qu'il est aussi nécessaire d'écrire à Gilles Le Gendre président du groupe parlementaire LREM qui ne semble pas prendre la mesure de la colère de l'aficion. (gilles.le.gendre@assemblee-nationale.fr)

Pour vous aider, vous trouverez en fichier joint un projet de courrier à personnaliser en mentionnant le titre de votre club taurin.

Un courrier par club taurin qu'il serait bénéfique de doubler par des courriers personnels de vos adhérents, abondance de bien ne peut nuire.

Vous trouverez l'adresse mail de vos représentants nationaux sur le site officiel de Assemblée Nationale et du Sénat.

Bien évidemment, je salue et je remercie tous ceux qui ont déjà pris l'initiative de faire connaître leurs ressentiments à leurs élus.

Il ne faut rien lâcher et maintenir la mobilisation.

...

 

 

Modèle du couriel à adresser aux élus :

(NB : Pour ceux qui résident dans des départements étrangers aux trois régions méridionales, inutile d’adresser ces messages aux conseillers généraux et régionaux, seuls les députés et sénateurs en seront destinataires.

Monsieur (ou Madame) le (la) conseiller(e) ou le (la) député(e), ou le (la) sénateur (rice),.

Je suis amateur de courses de taureaux et … je préside … (ou je suis membre) de … l’association taurine … (dénomination)… de … (lieu)

Je m'adresse à vous au sujet d'une proposition de loi portée par deux députées de la majorité parlementaire, mouvement La République En Marche, Aurore Berger et Samantha Cazebonne, visant à interdire l'accès aux arènes des mineurs de moins de 16 ans.

Le motif est la protection de l’enfance alors qu’il s’agit, en réalité, de complaire aux prohibitionnistes antispecistes. L’Union des Villes Taurines Françaises (UVTF) vient, quant à elle, de remettre à Emmanuel Macron une « étude portant sur l’évaluation psychologique des élèves fréquentant les écoles taurines ». Elle montre l’absence de tout traumatisme et met en valeur le rôle structurant et formateur de la tauromachie, qu’on la pratique ou qu’on y assiste.

En supprimant une liberté, le parlement garant des Liberté, Égalité, Fraternité, s'attaquerait à la responsabilité éducative des parents et contreviendrait au droit fondamental garantissant la liberté et la diversité des cultures. Par la stigmatisation de notre communauté culturelle minoritaire, cela constituerait un acte discriminatoire au regard de la réglementation internationale.

Cette proposition de loi provoque dans nos régions méridionales marquées par leur art de vivre et revendiquant leur « ESPRIT DU SUD » et plus généralement parmi tous les aficionados français d’où qu’ils soient, une profonde émotion. Cette émotion engendre une colère qui s'exprime actuellement sur les réseaux sociaux, par plusieurs pétitions et par des manifestations de Dax à Arles en passant par Nîmes et Béziers.

La tauromachie s'exerce dans le cadre d'un statut établi par le droit et la jurisprudence et confirmé au plus haut niveau par le Conseil Constitutionnel, il vous appartient à partir de cet état de droit de veiller au respect mutuel des intérêts culturels de chacun.

Mon interpellation et votre réponse seront communiquées à nos membres et à leur entourage. Il est essentiel en effet qu'une proposition d'interdiction discriminatoire et infondée portant atteinte aux responsabilités parentales et stigmatisant la communauté culturelle taurine soit documentée à l'heure où les citoyens vont être amenés à s'exprimer dans les urnes.

Je sais pouvoir compter de votre part sur la prise en compte de cette intervention et je reste en attente de votre réponse.

Avec mes meilleures salutations

                                                         Signer de ses prénom et nom.