Atelier « Éthique des tauromachies, défense, transmission, communication », document préparatoire.

 

Plusieurs questionnaires concernent les thèmes abordés par cet atelier, principalement le Q2 et le Q4 mais aussi le Q1, le Q3 et le Q5 « Quelle corrida pour le XXIème siècle ?».

Afin d’aider à la préparation de l’atelier nous vous proposons une revue des réponses aux questions posées le concernant. Chacune est mentionnée entre parenthèse sous la forme « qx du Qy » permettant d‘identifier facilement sa source.

 

Les tauromachies (q6 du Q1) : malgré les différences, en particulier la mise à mort, une culture commune basée sur le respect des taureaux rapproche les tauromachies. Ainsi 91% des répondants souhaitent des actions communes, mais peu (25%) des spectacles communs.

Une structure fédérant les tauromachies doit assurer prioritairement leur défense, leur promotion, et l’assistance juridique (q3-1 du Q3).

Un socle commun reste à construire dans le respect des spécificités de chaque tauromachie.

Unir dans le respect des différences.

Une charte déontologique commune dont l’ONCT pourrait être le maître d’œuvre (ONCT q3-3 du Q3).

 

Les valeurs :

Les tauromachies participent au respect de l’autre (bétail, compagnons et adversaires, public, jury et présidence… (q1 du Q2) avec pour la corrida le constat qu’il est insuffisant (q7 du Q2). Elles créent de l’art et de l’émotion et mettent en valeur le courage (q1 du Q2). L’humilité est aussi citée en texte libre.

L’éthique plus que le spectacle est plébiscité par les aficionados (q2 du Q2 et sur l’aspect show q2-3 du Q3). L’intégrité du bétail et son respect dans une confrontation loyale sont les deux critères éthiques les plus retenus, cités dans près de 9 questionnaires sur 10 (q2 du Q2).

Le renforcement du contrôle des cornes est demandé dans les mêmes proportions (q3 du Q5), incluant sa généralisation, la publicité des résultats, le durcissement des critères sanctionnant l’afeitado et le meilleur contrôle de l’arreglado par la production de certificats vétérinaires. Privilégier les passes fondamentales dans la faena (q1 du Q5) relève des mêmes demandes.

Les pratiques du mundillo représentent la première menace citée dans la question sur les menaces internes les plus dévastatrices (q2 du Q1).

Pour plus d’éthique et de transparence plusieurs demandes recueillent un large assentiment.

Une évolution nécessaire des jurys et présidences, indépendance et rigueur (q3 du Q2) : un mode de désignation garantissant indépendance et impartialité, une plus grande rigueur dans l’attribution des récompenses primes et trophées, et dans le respect des règlements. Beaucoup de textes libres sur cet item exprimant notamment un besoin de formation ou l’importance primordiale d’une expérience aficionada.

La discussion sur le cumul des fonctions, organisateur, agent, fournisseur du bétail (q2-2 du Q3).

Le choix d’acteurs sincères et engagés et de jeunes prometteurs (q2-2 du Q3), ce qui rejoint une modification de la composition des cartels en mêlant mieux les figuras et les autres (q3 du Q5)

Devant la baisse d’intérêt du bétail présenté qui est classée troisième menace interne dévastatrice (q2 du Q1), est demandé le choix d’élevages à découvrir ou redécouvrir (q2-2 du Q3).

Ainsi l’évolution des plateaux vendus clé en main est rejetée (q2-2 du Q3).

 

La défense (q3 du Q4) :

Revendiquer le droit des minorités culturelles

Affirmer le fondement juridique et la jurisprudence

Mettre en avant l’esprit de fête et la convivialité

Et en texte libre une proposition s’adressant au politique : demander que « l’exception taurine » devienne la règle dans les trois régions de tradition taurine.

Défendre les tauromachies implique de décomplexer et revendiquer son afición, en particulier multiplier les interventions personnelles et des entités taurines auprès des politiques et des médias (q3-4 du Q4).

 

La transmission, les jeunes :

Pour pouvoir transmettre il faut favoriser un accès populaire et des familles aux spectacles. Le prix des places est cité comme la deuxième menace interne la plus dévastatrice (q2 du Q1). La question doit être également débattue dans l’atelier « Economie et management ».

Transmettre c’est aussi informer, éduquer, former le public (q3-3 du Q4) :

organiser l’accueil et l’accompagnement des non initiés dans les arènes (créer une dynamique d’accompagnement dans les gradins, parrainage ou tutorat, généraliser les audio-guides… sont suggérés en texte libre à la q3-2 du Q4)

faire distribuer des flyers pédagogiques par les organisateurs à l’entrée,

organiser et faire connaître de vraies tertulias après les spectacles en présence de professionnels et des présidents et jurys.

En texte libre plusieurs autres propositions, notamment créer un média taurin officiel espace commun aux trois tauromachies ou équiper les arènes d’audio guides.

Le rôle pédagogique des présidences pour les corridas (on pourrait intégrer celui des jurys pour les autres tauromachies) est souligné avec la demande aux présidents de commenter certaines décisions en fin de course (q3 et q4 du Q5).

 

Les jeunes : difficultés économiques, sensibilité à l’animalisme, écologie.

Plusieurs questions (notamment q1 et q3-2 du Q4) y font références.

Les deux difficultés les plus citées ont trait au prix des places et à la sensibilité à la pensée animaliste.

Mais il est aussi demandé par une majorité d’enquêter sur les liens jeunesse/tauromachies pour mieux évaluer la situation réelle (q3-1 du Q4).

Il est proposé (90% des réponses) une offre à prix réduit (tendidos jeunes), voire par plusieurs en texte libre la gratuité pour les jeunes. L’ouverture gratuite au dernier taureau pour les corridas est proposée majoritairement, elle pourrait être étendue à tous les âges.

Favoriser un accès populaire aux spectacles taurins d’initiation, sous-entendu par des tarifs promotionnels concerne aussi les jeunes (q3-1 du Q4).

Concernant la sensibilité à la cause animale, pour les aficionados, à l’opposé de la caricature véhiculée par les extrémistes animalistes, le respect et l’intégrité des taureaux et des vaches font l’unanimité. C’est un des critères éthiques fondamentaux qui rassemble les trois tauromachies (q2 du Q2)

Communiquer sur la passion et le respect des taureaux et des vaches.

Bien au-delà des jeunes la sensibilité écologique est largement partagée. Nous nous inscrivons dans ses enjeux par la préservation d’espaces naturels uniques, d’élevages extensifs non industriels et d’espèces bovines spécifiques, qui tous disparaîtraient avec la fin des tauromachies (q3 du Q1).

Communiquer sur l’apport des tauromachies à la cause écologique.

Favoriser le tourisme taurin, les sorties au campo avec visites d’élevages (q3-3 du Q4). Donc réfléchir comme dit en texte libre à organiser ces sorties avec par exemple des tarifs réduits pour les jeunes.

 

La Communication :

Pour près de 90% des répondants il faut changer l’existant (q3-1 du Q4).

Créer des supports numériques pédagogiques et informatifs : appli taureaux, didacticiel, tutoriels

En texte libre : gérer l’envie de dernière minute avec des stands, des vidéos, des rabatteurs.

Intervenir sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) est aussi majoritairement demandé (q3-4 du Q4).