7 mars 2006

........."Le samedi 25 février, le Bureau de l'Union des Villes Taurines de France (UVTF) réuni à Toulouse, sous la présidence de Jean Grenet, Maire de Bayonne, a voté à l'unanimité l'exclusion de Nîmes pour avoir retenu des taureaux de Palha pour la Feria de Pentecôte 2006 alors que cet élevage portugais est actuellement mis à l'index par l'UVTF, les examens scientifiques pratiqués sur les cornes de ces taureaux en 2004, aussi bien l'expertise que la contre-expertise, ayant révélé que ces cornes avaient été frauduleusement modifiées. .........Si Nîmes veut réintégrer l'UVTF, elle devra en faire la demande et le Bureau se prononcera..."

.........Cette nouvelle, attendue, laisse une profonde sensation d'amertume.

.........Nous ne parvenons toujours pas à comprendre comment une ville comme Nîmes qui n'hésite pas à s'autoproclamer "capitale française de la tauromachie" en est arriveé à bafouer des règles auxquelles elle avait librement adhéré et à afficher un tel mépris envers l'exigeant sentiment de responsabilité que partagent les autres villes taurines de France.

........ Un parcours sans faute s'impose désormais à l'UVTF. Il est bien qu'elle resserre ses rangs, qu'elle manifeste ainsi sa volonté collective de poursuivre dans la voie de la solidarité et de l'éthique. La seule voie qui puisse préserver et assurer le rayonnement du prodigieux patrimoine culturel que nous devons revendiquer et défendre tous ensemble, la "corrida de toros".

.........Même s'ils le déplorent, les aficionados sont maintenant convaincus qu'ils devront, dans l'attente de jours meilleurs, se passer de Nîmes... .........Ils redoubleront d'attention pour les très nombreuses arènes françaises, même les plus modestes, qui élaborent avec humilité, sérieux et persévérance, le véritable avenir de notre Fiesta.