5 avril 2009

Jeff Pledge vient de nous quitter


C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Jeff Pledge intervenu vendredi 3 avril à l'âge de 65 ans.

Ses obsèques auront lieu au Crématorium de Nîmes le jeudi, 9 avril à 10 heures.

Les premières pensées du Président Roger Merlin et des membres de notre Conseil Fédéral vont vers ses proches. Que son épouse, Maggie, et ses enfants soient assurés de la part que nous prenons à leur peine et veuillent bien accepter le témoignage de notre vive sympathie.

Au delà, c'est l'afición universelle, de Londres, de Bruxelles, de Madrid et de l'Espagne, du Mexique, de Colombie, de l'Equateur, du Portugal et puis, bien sûr, de Vauvert et de la France entière, qui se trouve endeuillée.

Il était né en 1943 en Angleterre. Adolescent, vers 1960, il a découvert la corrida d'abord par la lecture. Pendant ses années universitaires, il a passé une année sabbatique (saison de 1965) à Madrid, où il a vu une petite centaine de festejos. Cela a été la vraie base de son afición. Il a exercé la profession de traducteur pendant trente ans, dont vingt-cinq dans les rouages de l'Europe à Bruxelles. Il est membre fondateur du Club Taurin de Bruxelles (1974).

Ses pérégrinations taurines l'ont conduit surtout en Espagne au début, trois fois au Mexique dans les années soixante-dix, et puis, progressivement, de plus en plus en France. Avec deux petites excursions en Colombie et en Équateur. En 1985, il avait découvert le Portugal taurin et depuis il avait beaucoup aimé le toreo à cheval à la mode portugaise.

En 1991 il a acheté une maison à Vauvert, où il a pris sa retraite en 2000. Là, il a découvert la course camarguaise à laquelle il était particulièrement attaché. Aficionado práctico, il a avoué que cette expérience lui avait appris énormément de choses.

Il s'est beaucoup intéressé à l'histoire de la corrida et n'a cessé de l'approfondir. Il a écrit de manière remarquable aussi bien en espagnol et français et, bien sûr anglais. En particulier, il a signé de nombreux articles dans la revue du Club Taurin de Londres. Amoureux de la tertulia et de la joute verbale, il a enrichi les forums taurins d'innombrables e-mails toujours empreints d'un humour remarquable et qui, quoique redoutable, n'excluait ni la pertinence, ni la courtoisie. Nous avons eu le plaisir de l'accueillir à deux reprise sur ce site ( 1 - 2 ) et nous étions convenu que cette collaboration se poursuivrait...

Chaleureux, plein d'enthousiasme, c'était un aficionado de verdad et un très agréable compagnon.

Nous venons de perdre beaucoup.

Vers page d'accueil