29 mai 2011

Fiasco de la manifestation anti-taurine du 28 mai 2011 à Paris

Le monde culturel et l'ONCT réagissent

La manifestation avait pour but de faire pression sur le Ministre de la Culture afin qu'il annule l'inscription de la corrida à l'inventaire du patrimoine immatériel français.

Ci-après, le reportage objectif, texte et photos, de notre correspondant à Paris.

En opposition à cette manifestation, une lettre, datée du 25 mai, a été adréssée au Ministre de la Culture. par une quarantaine de personnalités du monde culturel, voir ici.

D'autre part, l'Observatoire National des Cultures Taurines publie, ce jour, le communiqué que vous découvrirez en cliquant ici.

 

La manifestation  des anti-taurins organisée à Paris, hier, samedi 28 mai, a réuni  500 personnes au maximum. Elle s'est déroulée sur le terre plein devant la Colonnade du Louvre et non place du Palais Royal. Le nombre limité de participants n'en ressortait que mieux.

Une vue de la manifestation

La délégation qui s'est rendue au Ministère : On reconnaît au premier plan de gauche à droite : le spéciaiste du porte-voix, Jean-Pierre Garrigues, le sénateur Roland Povinelli qui n'a pas l'allure d'un végétarien convaincu, en veste rouge, en partie cachée, la députée Muriel Marland-Militello, le représentant d'une association néerlandaise, la représentante d'une association espagnole. En première partie, pendant que cinq leaders, le sénateur des Bouches du Rhône Roland Povinelli, la députée des Alpes Maritimes Muriel Marland-Militello, Jean-Pierre  Garrigues et deux représentants d'associations  anti-corridas (l'un néerlandais et l'autre espagnole !), étaient reçus par trois fonctionnaires du ministère, nous eûmes droit à l'interminable litanie des associations représentées : 150 environ. Puis quelques vedettes américaines ont occupé la scène, parmi lesquelles je ne cite que les personnages politiques : le député de Haute Garonne Gérard Bapt (qui s'est plaint que son président de groupe bloque toute initiative d'interdiction de la corrida qui émanerait des députés PS) et le vert Yves Cochet. Ont été lus des messages (séparés...) de Nicolas Hullot et d'Eva Jolly.

La délégation est arrivée après une heure environ, tout à la fois déconfite et excitée : ce qui nous a valu un numéro de populisme aussi vulgaire que navrant !

Les deux élus sont intervenus pour annoncer, sans autre précision, que le combat continuait, qu’il faut viser les prochaines échéances électorales, demander aux candidats (à la présidentielle comme aux législatives) de s'engager à aller dans le sens du souhait de majorité de la population française et de faire voter l'abolition de la corrida.

Je vous passe les détails mais pour résumer : Selon Povinelli, les députés et sénateurs (dont il fait partie !) sont tous des c... La preuve : ils se font contourner par n'importe quelle commission de fonctionnaires et devenus candidats, n'ont qu'une angoisse ne pas être réélus. Et donc, si on sait les menacer, l'affaire est dans le sac... Et pour Marland, il lui suffit d'expliquer à la population que partout où elle se promène, comme en Turquie et en Croatie récemment, la question lui est posée de la survie d'une telle pratique barbare... ce qui rend complètement inopérantes ses ambitions de traiter avec de tels pays les questions de droit de l'homme !!! Garrigues a été plus précis : les fonctionnaires ont refusé le révéler la composition de la commission et son processus de décision... et surtout pas qu'elle avait été manipulée par un chroniqueur taurin, ancien matador devenu artiste peintre qui s'enorgueillit de peindre avec le sang des toros qu'il a tué. En fin d'entretien, la question a été posée aux représentants du ministère : aller vous revenir sur la décision d'inscription ? La réponse a été clairement négative !! Mais de toute façon, dixit Garrigues, le ministre est un incapable, le président est pour la corrida et donc tant pis pour eux: ils le paieront aux prochaines élections !!! La manifestation s'est terminée aux cris de "Mitterrand démission, Sarkozy démission..." et avec la promesse, dixit Garrigues, que l'intensité des sabotages sur les téléphones et les mails des ministères et de l'Elysée n'allait pas décroître (d'autant qu'un des trois fonctionnaires n'aurait pas dissimulé que le niveau de perturbation commençait à lasser certains...) : des sitting dans les jardins du ministère sont même à prévoir !!! Je vous livre pour finir le mot d'ordre du jour : " 2012 : les taureaux voteront" :