Le dernier Café-toro organisé par la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard portait sur la place des cultures locales dans l'école de la république. Le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) du Gard, Christian Patoz, participait à ce débat. Il s'est déclaré favorable à ce que la culture tauromachique soit abordée dans les écoles.

Nous nous sommes autorisée à reproduire ci-dessous l'excellent article que Jeanne-Marie Marco a consacré à cet événement sur le site de France Bleu Gard Lozère. Il peut s'y entend des extraits d'interviews de Christian Patoz et de Claire Starozinski, celle qui ne veut pas voir de toros, même en peinture !

 

Le directeur académique du Gard favorable à l’enseignement de la culture tauromachique à l’école.

Par Jeanne-Marie MarcoFrance Bleu Gard Lozère et France Bleu
Dimanche 5 juin 2016 à 10:54


Le DASEN et des représentants de la Coordination des clubs taurins © Radio France - Jeanne marie Marco

Dans un débat organisé par la coordination des clubs taurins, le directeur académique du Gard s'est dit favorable à l'enseignement de la culture tauromachique à l'école à condition que le sacrifice animal ne soit pas au cœur des discussions.

Pour la première fois de son histoire le "café-toro" organisé  le samedi matin par la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard a débattu avec le directeur académique des services de l'éducation nationale du Gard Christian Patoz. Après l'affaire de la fresque de l'école élémentaire Prosper Mérimée de Nîmes, le débat portait sur la place des cultures locales dans l'école de la République. Une quarantaine de personnes étaient présentes à la salle Cordobès de l'Hôtel Imperator.


Le débat organisé à l'Hôtel Imperator de Nîmes © Radio France - Jeanne marie Marco

La tauromachie fait partie de la  locale

Le Directeur académique Christian Patoz a d'abord rappelé la définition de la culture au sens large "c'est tout ce qui peut donner un apport, une ouverture d'esprit aux jeunes et forcément la culture locale trouve sa place". Christian Patoz n'est donc pas contre l'enseignement de la culture tauromachique à l'école, tout est une question de mesure a t-il expliqué " on peut en parler à partir du moment où on est pas centré sur le sacrifice animal". Le Directeur académique ne veut donc pas que la corrida soit au centre du débats dans les écoles.

" On peut en parler à partir du moment où on est pas centré sur le sacrifice animal — Christian Patoz le DASEN

Écouter :

Les explications du DASEN du Gard, Christian Patoz 

La Coordination des clubs taurins satisfaite

La Président de la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard s'est dit satisfait de ce débat. Joël Gabourdès est heureux de voir que le Directeur académique ne voit pas que la corrida dans la culture tauromachique "toute la partie importante de la tauromachie doit être présentée à l'école sans obligatoirement passer par la corrida, ce n'est qu'après qu'on doit passer à la corrida et c'est tout le travail d'explication qu'on doit faire".

Les anti-corrida n'ont pas apprécié que le Directeur académique participe à ce débat et auraient apprécié être conviés.

La présidente de l'Alliance anti-corrida Claire Starozinski réagit sur l'antenne de France Bleu Gard Lozère "c'est un conditionnement totalement unilatéral, on assiste actuellement à Nîmes à une offensive en direction des jeunes qui n'est même pas voilée [...] la municipalité le dit il faut du renouveau dans les gradins".

Écouter :

 

  • JJ Dhomps mar, 06/07/2016 - 11:50

    Voici, en complément, la coupure d'un article d'Alissandre Allemand paru dans l'édition nîmoise du Midi Libre du 6 juin 2016 :